Rousse


Rousse

L’Irlande compte son lot de rouquines ayant, tout comme notre Rousse, du caractère doublé d’une douceur incomparable. La couleur de sa robe, semblable à la chevelure de ces belles Irlandaises, n’aura d’égale que sa saveur douce et légèrement maltée. Elle laissera sur vos papilles des notes sèches de caramel, de noisette et de blé grillés, couronnées d’une légère amertume. La Rousse des Brasseurs du Monde saura conquérir votre cœur !

Un peu d’histoire : Pour stabiliser le grain d’orge après le maltage, celui-ci doit être séché. Cela lui permet d’être conservé pour une longue période. Le séchage du malt se passait autrefois au-dessus d’un feu de bois où le malt était étalé et retourné régulièrement pour en uniformiser l’évaporation de l’humidité. Ce procédé était fait manuellement avec une pelle et il était pour le moins irrégulier. Cela avait comme résultat que plusieurs grains de malt qui restaient plus longtemps près de points de chaleur plus intenses devenaient plus ou moins caramélisés. Le malt qui en résultait contenait des grains plus pâles et d’autres plus foncés. Une bière issue d’un tel malt avait une robe avec des reflets rouge plus ou moins foncé, en fonction du ratio de grains plus pâles et plus foncés.

Aujourd’hui, les grains d’orge maltés sont chauffés de façon uniforme. La majeure partie des grains est maintenant de couleur pâle et le malteur décidera d’en caraméliser une partie pour être incorporé aux recettes que les brasseurs utiliseront. C’est pour cette raison que les bières d’aujourd’hui sont nettement plus stables que les bières d’antan. Notre Rousse est brassée avec une majorité de grains pâles et un judicieux pourcentage de grains de divers degrés de caramélisation. Ce sont principalement ces derniers qui donnent à notre Rousse sa saveur de noisettes grillées et de caramel légèrement brûlé.