Blonde


Blonde

En 1842, à Pilsen en République tchèque, à une époque où les bières étaient soit brunes ou troublées par la levure, un brasseur élabora une bière blonde et limpide qui passa à l’histoire : la pilsner. Bien que fermentée à plus haute température, notre Blonde s’inspire directement de cette tradition brassicole. Sèche, désaltérante et limpide, elle saura vous plaire avec sa saveur légèrement maltée et son nez floral.

C’est le 5 octobre 1842, à Pilsen en Bohême, que Josef Groll expérimente une nouvelle recette de bière. Une variante du type lager, populaire à l’époque autant en Allemagne (Bavière) qu’en Bohême. Il ne la brasse qu’avec des grains d’orge maltés très pâles, n’utilise que du houblon bohémien Saaz et la laisse reposer longtemps. Le résultat : une bière d’une limpidité inédite à cette époque et d’une couleur rappelant l’orge dorée oscillant au gré du vent dans la campagne bohémienne. Sa bière a été un franc succès et sa façon de faire a été copiée à tel point qu’un nouveau style de bière était né. D’ailleurs, c’est aujourd’hui le plus prévalent au monde. Notre Blonde s’inspire fortement de cette bière passée à l’histoire. Grains d’orge maltés très pâles. Même houblon Saaz provenant directement de la Tchéquie. Par contre, nous avons utilisé une technique de brassage différente. Notre bière est fermentée comme une ale, à plus haute température qu’une lager. Le changement est subtil et seuls les initiés pourront goûter la différence.

Notre caisse de Blonde ainsi que l’étiquette sur la bouteille mettent en vedette un des châteaux les plus importants de Bohême : le château de Karlstein (Karlštejn, en tchèque). L’empereur Charles IV fit construire ce château fort de style gothique, situé à une trentaine de kilomètres au sud-ouest de Prague. Les travaux ont débuté en 1348. L’érection fut assez rapide, se terminant en 1357. Pendant ses premiers 150 ans, le château fort fut la résidence de divers monarques de Bohême ainsi que le lieu de garde de divers trésors de la couronne tchèque de l’époque. Il fut rénové de façon majeure à la fin des XVIe et XIXe siècles. Cette dernière rénovation lui donna l’allure que nous lui connaissons aujourd’hui. Il est ouvert aux touristes depuis cent ans.