Blanche


Blanche

Notre blanche se veut une bière au blé allemande de type hefeweizen tout en offrant un clin d’œil à la tradition belge d’y ajouter un soupçon d’épices. Avec ses effluves de cardamome, de clou de girofle et de banane, vous la trouverez rafraîchissante et douce en bouche.

De 1516 à 1987, il y a eu en Allemagne, sous une forme ou une autre, une loi sur la pureté de la bière appelée Reinheitsgebot. Il y a diverses versions sur l’origine de cette loi. Certains disent qu’il y avait une volonté de promouvoir le brassage de la bière avec de l’orge seulement pour garder le blé pour la fabrication du pain durant les périodes de famine. D’autres textes mentionnent qu’il y avait plutôt une volonté de forcer l’utilisation du houblon comme aromate unique de la bière. En effet, jusqu’alors, un mélange d’herbes et d’épices, le gruit (ou parfois grut ou gruut), était utilisé pour aromatiser les bières. Il variait selon celui qui le produisait, allant de trois à plus d’une dizaine d’ingrédients différents. Produit principalement par les communautés religieuses, il était ensuite vendu directement aux brasseurs. Une façon ingénieuse de lever un impôt « religieux ».

Pourquoi y avait-il utilisation du gruit ? La levure est connue comme organisme participant à la production de la bière seulement depuis les travaux de Louis Pasteur. Avant, on ne connaissait pas vraiment ce qui causait la fermentation. On se basait sur des données empiriques pour la fermentation de la bière. On reproduisait les actions des brasseurs qui avaient donné de bons résultats par le passé et on tentait d’améliorer le processus. Au pire, la bière était imbuvable. Au mieux, la bière avait un goût acide et âcre, un effet direct des levures sauvages qui avaient ensemencé le moût. Pour améliorer ce goût, il était pratique courante d’aromatiser les bières avec un mélange d’herbes et épices : le gruit. Une bonne partie des brasseries en Belgique s’inspirent encore de cette tradition et épicent légèrement certaines de leurs bières. Le houblon était connu depuis le XIIe siècle pour ses propriétés aseptisantes et aromatiques et a gagné, au fil des siècles, en popularité comme aromate principal de la bière.Traditionnellement, les bières blanches de type allemandes ne sont pas aromatisées avec des épices. Certains auteurs semblent dire qu’il y en déjà eu quelques-unes. La levure que nous avons utilisée pour cette bière rafraîchissante aide à dégager des arômes délicats de banane, de clou de girofle et de citron doux lui conférant une des caractéristiques de base des hefeweizen allemandes. Et pour rompre avec la tradition, nous ajoutons une légère touche de cardamome, de curaçao et de camomille.

Notre caisse de Blanche ainsi que son étiquette mettent en vedette « l’ange de la paix » de Berlin (Freidenengel, en allemand).